En 2022, le storytelling est dans toutes les bouches. Ce procédé de communication narrative sert de résonance médiatique à une marque ou à une offre. Hélas, devenir storyteller ne s’improvise pas… Comment exploiter les techniques narratives pour raconter une histoire forte et faire la promotion de sa marque ou de son média numérique ? On vous dit tout pour réussir son storytelling digital !

Définition du storytelling digital

Générer de l’émotion par le biais d’une histoire dans le but de convaincre, c’est tout l’art du storytelling en marketing. Cette technique s’appuie sur la « mise en récit des messages de communication pour faire connaître, adhérer, et/ou agir un public donné ». Il s’agit d’une utilisation volontaire, à partir d’objectifs précis en s’appuyant sur les techniques universelles ou des archétypes, avec en plus l’activation des leviers digitaux pour bâtir, raconter et diffuser l’histoire.

Le storytelling digital peut ainsi associer de multiples formats tels que du texte, des images, des éléments interactifs, de la vidéo et de l’audio. Notez que les éléments interactifs représentent l’une des « contributions les plus importantes de la quantité de technologie numérique apportée au récit ».

À lire aussi >> Créer une marque forte grâce au brand content !

Les 7 éléments du storytelling digital, selon Joe Lambert

Pour réussir son storytelling digital, il est indispensable de mentionner Joe Lambert, précurseur de cet art et créateur de The Digital Storytelling Workshop. Sa définition des 7 critères de la storytelling digital est très populaire et présente tous les ingrédients pour un storytelling réussi !

#1 Le point de vue

L’objectif de la narration numérique est de permettre l’expérimentation de l’expression personnelle. Selon Lambert, le récit numérique doit être construit à partir de sa propre expérience et de sa propre compréhension. Il existe une multitude de moyens et de formats de communication accessibles à tous ! Il est par ailleurs essentiel d’utiliser le pronom à la première personne «  je » plutôt qu’un point de vue plus distant à la troisième personne.

#2 La question dramatique

La question dramatique s’affiche comme le moteur de l’histoire pour retenir l’attention des lecteurs. Elle est généralement amenée de manière sous-jacente en début de récit, dans le but d’intriguer. Notez qu’elle se résout toujours à la fin.

#3 Le contenu émotionnel

Les histoires numériques les plus efficaces doivent susciter une émotion. La meilleure façon de se connecter avec le public est de faire appel aux sentiments les plus humains, comme l’amour, la perte, ou encore la vulnérabilité, dans lesquels chacun peut s’y refléter.

#4 L’enregistrement de voix

Comment rendre votre histoire la plus personnelle possible ? En enregistrant votre voix ! Il est primordial de s’entraîner et de réitérer l’enregistrement plusieurs fois afin de se corriger et obtenir un résultat naturel et attractif. La patience est le maître-mot ici. Il existe également quelques astuces comme :

  • sourire lors de l’enregistrement pour avoir un ton plus sympathique ;
  • faire comme si vous vous adressiez à un proche ;
  • parler lentement en prenant soin d’articuler.

À lire aussi >> Qu’est-ce que réellement l’inbound marketing ?

#5 L’économie des ressources

Il ne s’agit pas ici du prix d’un contenu, mais de l’importance de bien exploiter les ressources. Et c’est l’une des actions les plus artistiques, car vous devez vérifier que chaque ressource est assez expressive. Le but est d’utiliser le moins de textes, de dialogues, d’images et de vidéos possibles. L’économie des ressources c’est également créer des histoires courtes, n’exprimant que l’essentiel.

#6 Le rythme

Le rythme garantit le maintien de l’intérêt du public. Pour le travailler efficacement, il faut questionner le besoin d’inclure chaque fragment, et en sachant utiliser les différents effets pour exprimer les bonnes émotions au bon moment. La vitesse des transitions, des effets visuels,ou l’utilisation de la lumière peuvent par exemple décrire des parties de l’intrigue au-delà des images.

#7 La bande sonore

La bande sonore est un autre élément d’expression particulièrement intéressant pour déclencher certaines émotions ou suggérer d’autres nuances. Pour ce faire, consommez votre storytelling sans musique d’abord, puis avec, pour voir dans quelle mesure celle-ci participe à l’amélioration du contenu.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour réussir un storytelling digital ! Si vous cherchez à construire une image de marque unique et vous différencier de la concurrence, IDAOS, agence de storytelling, et son équipe se feront un plaisir de vous accompagner !