Blog IDAOS

Comment Monoprix spécule sur les bitcoins ?

Monoprix et Bitcoin

Monoprix, l’enseigne de grande distribution française du Groupe Casino, a annoncé qu’elle accepterait les paiements en bitcoins à la fin de l’année. Ambition soulignée par le directeur e-commerce de l’enseigne Patrick Oualid lors d’une interview au Journal du Net « Les bitcoins ne sont pas un feu de paille (…) nous devons nous y mettre, c’est dans notre ADN ». Monoprix pourrait donc être la première grande enseigne à les adopter en France.

Mais que sont les bitcoins ?

Il s’agit d’un réseau de paiement d’un genre nouveau et surtout d’une nouvelle monnaie créée en 2009 par un programmeur opérant sous le pseudo de Satoshi Nakamoto. Depuis, son cours n’a pas arrêté d’augmenter : multiplié par cent en 2013 jusqu’à reperdre 60% de sa valeur quelques semaines plus tard. Actuellement, environ 12,5 millions de bitcoins circulent dans le monde au prix de 500$ l’unité.

Cette monnaie est matérialisée par des chiffres et des lettres qui constituent un compte virtuel. Par conséquent, les transferts sur Internet sont simples, aucun tiers ne peut empêcher ou contrôler les transactions qui sont gratuites et les bitcoins sont gérés par un logiciel libre.

C’est ainsi que Monoprix souhaite se positionner en tant que précurseur de cette monnaie virtuelle qui fait tant parler d’elle « Le bitcoin fait effectivement l’objet d’une défiance monumentale, on n’a pas encore bien compris l’ampleur du sujet. Pourtant je suis convaincu que ne pas y croire, ce serait comme ne pas croire aux réseaux sociaux il y a quelque temps », argumente Patrick Oualid.

Bitcoins : révolution ou spéculation sur le marché de la monnaie

Les bitcoins, émises par des sociétés privées, deviennent des concurrents des monnaies étatiques. Elles sont à l’abri de l’instabilité des monnaies traditionnelles, c’est à dire des fluctuations à la hausse ou à la baisse de l’Euro, du Dollar ou du Yen. Imaginez que des géants de l’internet, Amazon, Google ou Ebay, plus puissants que de nombreux états dans le monde, pourraient demain créer leur propre bitcoin.

Logiquement, la monnaie virtuelle bitcoin est déclarée comme « dangereuse » par les banques centrales à travers le monde. « Actuellement, il n’existe dans l’Union européenne aucune protection réglementaire qui préserverait les consommateurs de pertes dans le cas d’une faillite de plates-formes d’échange de monnaie virtuelle », déclare l’Autorité bancaire européenne (ABE).

Ces sociétés privées sont fragiles et le business des bitcoins a un parfum d’assignats.

La plateforme d’échange de bitcoin japonaise MtGox s’est placée en février 2014 sous la protection de la loi sur les faillites au Japon : 750.000 bitcoins de ses clients et 100.000 appartenant à la plateforme ont disparus, portant le préjudice total à 477 millions de dollars. A qui la faute ?

Par ailleurs, Autmn Radtke la jeune PDG de First Meta (plateforme d’échange de bitcoins basée à Singapour) s’est suicidée à l’âge de 28 ans. Sans lien prouvé avec l’entreprise, son suicide en rappelle beaucoup d’autres lors des crises financières.

Bitcoins chez Monoprix : coup de pub ou spéculation sur l’avenir ?

Malgré ces dangers, Monoprix est bien décidé à mettre en place cette monnaie, et pas uniquement sur son site internet ! En effet, elle compte également mettre en place une application mobile favorisant les achats directement en magasin. A l’âge d’or du Retail 2.0, Monoprix participe à cette révolution et souligne son ambition d’innover.

Lorsque l’on voit nos fils d’actualités inondés par cette information, nous pouvons imaginer un coup de com parfaitement orchestré. Non ? Peut être ? En tout cas, l’enseigne fait parler d’elle.

Monoprix a un historique innovant dans le digital et cette initiative colle effectivement à son ADN. La logique d’essayer, et donc d’accepter de se tromper en se mettant en danger est la seule route vers l’innovation dans le digital. Mais attention ici a ce que le consommateur ne soit pas le dindon de la farce. Il faudra que Monoprix porte le risque en permettant au consommateur d’échanger ses bitcoins contre ses produits préférés.
A provisionner dans le compte de résultats 2015. Actionnaires, restez vigilants.

Sources :

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/04/09/97002-20140409FILWWW00164-monoprix-pourrait-accepter-le-bitcoin.php

https://bitcoin.org/fr/

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/12/05/bitcoin-escrocs-en-pieces-jointes_3524873_651865.html

http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20140306.CHA1252/bitcoin-la-patronne-de-la-plateforme-first-meta-retrouvee-morte-a-singapour.html

Franck Perrier

Franck Perrier

Ecrire une réponse

Votre adresse email ne sera pas diffusée.