Le quotidien DNA (Dernières Nouvelles d’Alsace) propose dans un article sur les marques et les réseaux sociaux un point de vue intéressant sur l’avènement de ce nouveau consommateur actif que l’on appelle aujourd’hui « consomm’acteur ». Alors que le nombre d’utilisateurs des réseaux sociaux grands publics ne cesse de s’accroître, les marques ont compris les enjeux marketing de ces nouveaux espaces : partir à leur conquête fait aujourd’hui généralement partie intégrante de leurs stratégies marketing.

L’article revient aussi sur le bad buzz Nestlé – Greenpeace, véritable web guerilla orchestrée par une ONG et qui constitue aujourd’hui un des exemples les plus marquants de situation de gestion de crise de ces deux dernières années. C’est dans ce contexte de e-réputation que Franck Perrier a été interviewé par Christian Bach soulignant, une fois de plus, l’impact des réseaux sociaux et le fait que ces nouveaux espaces consacrent la prise de parole ainsi que « la prise de pouvoir des consommateurs, des consomm’acteurs ».

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article ici.

venenatis in ut suscipit facilisis ultricies quis, Praesent nunc ut