Blog IDAOS

Tendances digitales de l’été 1/4: la révolution des usages mobiles s’accélère

Que s’est il passé d’important dans le web pendant nos vacances à tous ?

Idaos vous fait sa sélection des 4 évènements / tendances qui ont marqué cet été 2012 dans le digital. Nous en avons fait une synthèse et vous les retrouverez abondamment commentés sur la toile si vous souhaitez en savoir plus. Voici la première qui sera donc suivie par ses soeurs.

 

Tendance digitale N°1: la révolution de vos usages mobiles ne fait que commencer.

Le mobile évoluera aussi fortement dans les 10 années à venir que l’internet sur les 10 années passées. Les usages en particulier bouleverseront notre façon de consommer et de travailler.

Commençons donc par remettre à jour nos chiffres sur ces 10 dernières années dans l’internet avant de nous tourner vers l’avenir du mobile. BestedSites a réalisé une infographie qui illustre parfaitement l’importance de l’internet, son impact sur les consommateurs, l’émergence des modèles d’affaires et l’impact sur la croissance ou la disparition de certains acteurs, ici américains. Parmi les statistiques intéressantes, entre la période 2002 et 2012 :

  • Le nombre d’utilisateurs de l’internet est passé de 9% à 33% (2,27 milliards) de la population mondiale
  • L’utilisation moyenne : de 46 minutes / jour à 4 heures / jour
  • Le nombre de sites web : de 3 millions à 555 millions
  • Dans l’industrie des loisirs aux Etats-Unis, la résistance au changement et le manque de vision on conduit certains leaders au dépôt de bilan : Blockbuster, Borders, Tower Records par exemple.

 

Les investissements dans les applications mobiles n’ont jamais été aussi importants

Les Echos reprennent une étude du cabinet Rutberg & Company qui montre que les investissements à travers le monde dans le mobile par les sociétés de financement spécialisé, du type capital risque, s’élèvent à 3,9 milliards de dollars au 1er semestre 2012, en hausse de 30% par rapport à la même période l’année précédente. La part du mobile dans les investissements réalisés dans les nouvelles technologies représente 43% des investissements du premier semestre.

Les sociétés innovantes qui développent des applications mobiles grand public, celles qui justement révolutionneront nos usages, se taillent la part du lion des fonds levés : 1 milliard de dollars.

Le levier clé pour lever des fonds est de démontrer une forte base utilisateurs scalable. 2 exemples :

Evernote : 38 millions d’utilisateurs dont 1,5 million ont un compte « premium » et paient 5 euros par mois.

Spotify : 4 millions d’utilisateurs payants sur une base totale de 15 millions d’utilisateurs actifs.

 

Les applications mobiles des marques au service de la croissance

En parallèle de ces services standards, les marques développent leurs propres applications personnalisés qui elles aussi révolutionneront l’usage des consommateurs. McDonald’s a ainsi annoncé le 20 août dernier un accord avec Paypal pour payer par son mobile l’achat de son BigMag préféré – ou de sa salade selon vos habitudes culinaires. En test dans 30 restaurants en France, l’opération, si elle est un succès, sera déployée sur 30 000 restaurants à travers le monde.

Starbucks a lancé le même type de service en signant avec Square, le concurrent de Paypal.

 

Google rédéploie Motorola

Comme vous le savez Google a racheté Motorola en mai dernier pour 12,9 milliards de dollars afin, à l’image d’Apple, de contrôler la fabrication de ses appareils embarquant son système d’exploitation pour Android. Or Google semble avoir finalisé sa stratégie pour Motorola en se concentrant sur les produits les plus rentables.

Dans le cadre de ce redéploiement, Google a annoncé le 13 août la suppression de 4 000 postes, soit 20% des effectifs. Il prévoit de « réduire ses opérations en Asie et concentrer ses activités de recherche et développement à Chicago, Sunnyvale (Californie) et à Pekin. »

Nul doute qu’ils observent également de près les développements de la bataille Apple / Samsung, nous y reviendrons, pour ajuster Android.

A demain pour la seconde tendance !

Franck Perrier

Franck Perrier

Ecrire une réponse

Votre adresse email ne sera pas diffusée.