Blog IDAOS

Usurpation d’identité sur les réseaux sociaux : les précautions à prendre

article-une-fp

 

Le Courrier de l’Ouest s’est entretenu avec Franck Perrier, DG d’Idaos, suite à l’affaire d’usurpation d’identité d’un élu de Montreuil-Juigné sur Twitter. Comment prévenir ?

L’usurpation d’identité sur Twitter et les réseaux sociaux en général, est-ce fréquent ?

Franck Perrier : « Oui, le phénomène est assez fréquent, il se développe avec l’accélération de l’usage de ces médias. Les motivations sont multiples – il s’agit le plus souvent de nuire, à titre personnel ou sur le plan économique – mais, comme dans la vraie vie, tout le monde est visé : aussi bien l’ado que la personnalité médiatique ».

Comment s’en prémunir ?

« Le piratage requiert de connaître le mot de passe de la personne piratée. Dès qu’on crée un compte sur les réseaux sociaux, sur Twitter ou les autres, la première précaution est donc de protéger son mot de passe, de la même manière qu’on protège le code de sa carte bancaire. Pour les personnalités, il y a une autre précaution à prendre : c’est de préempter le territoire en ouvrant un espace ou des espaces à son nom sur les plateformes les plus suivies, celles qui constituent les plus gros carrefours d’audience : Twitter, Facebook, Youtube, Instagram, etc. Notre société, qui travaille avec de grands noms du monde économique, a déjà formé plusieurs milliers de personnes. Beaucoup viennent malheureusement trop tard : 60 % des gens qui viennent vers nous le font en situation de crise. 40 % seulement viennent en prévention avec la perspective de veiller à leur e-reputation ».

Ces affaires de piratage ne mettent-elles pas en cause la crédibilité des réseaux sociaux ?

« Le déploiement d’internet pose, c’est vrai, des problèmes d’abondance et de crédibilité de l’information. Mais quand on est une personnalité, on peut faire certifier son compte auprès de Twitter. Suivre un compte officiel, c’est une garantie pour le visiteur. Par ailleurs, plus vous allez utiliser votre compte et y créer de l’info, plus vous serez visible : cette présence, cette cohérence, la tonalité qui s’en dégage, est comme la ligne éditoriale d’un journal. Et c’est une garantie pour qui vous suit ».

(Article d’Yves Durand paru dans le Courrier de l’Ouest du 5 juin 2015)

Scan Interview Franck Perrier Courrier de l’Ouest 05 06 2015

L'équipe Idaos

L'équipe Idaos

Rédaction Idaos / Digital Academy

Ecrire une réponse

Votre adresse email ne sera pas diffusée.