Blog IDAOS

Graph Search de Facebook vs Google : enjeux et perspectives

Lancement de Graph Search de Facebook

Google est à la recherche sur le web ce que Frigidaire est au réfrigérateur, FedEx à l’envoi express, Kleenex aux mouchoirs en papier ou encore Coca au soda.

Facebook a dévoilé hier « Graph Search », son moteur de « recherche sociale », son fonctionnement : puiser les réponses à des questions précises dans les données internes partagées par les utilisateurs.

L’objectif est à terme de concurrencer Google. Si Facebook arrive à mettre au point un moteur de recherche puissant, sémantique, sur des données personnelles à l’interne, associé à Bing, ils pourront déporter ce moteur à l’extérieur du réseau. Ils auront au préalable constitué la plus grosse base de données personnelles mondiale, représentant plus de 14% de la population mondiale.

Positionnement du Graph Search de Facebook

L’aspect « social » du Graph Search prend tout son sens puisqu’il a été conçu pour apporter des réponses personnalisées à des questions précises plutôt que des liens web comme c’est le cas pour les moteurs de recherche traditionnels. C’est en cela que le moteur de recherche de Facebook se distingue pour le moment de Google. Ce sont davantage les sites de recommandations tel que Yelp – dont le titre s’est effondré de 6,2 % à l’annonce du Graph Search – ou encore les sites de rencontre qui risquent d’être affectés par cette nouveauté.

Le partenariat conclu avec Bing porte sur les requêtes ne trouvant pas de réponse parmi le contenu des utilisateurs et nécessitant d’avoir recours au web. Il témoigne donc quelque part de la volonté de Facebook, à terme, d’aller marcher sur les plates-bandes de Google.

Facebook et les enjeux liés à la publicité

La monétisation de ses résultats « thématiques » est un enjeu certain pour Facebook. L’entreprise a conclu le dernier trimestre 2012 sur une nouvelle perte nette de 59 millions de dollars, après les 157 millions du second. Les recettes publicitaires ont, elles, augmenté de 36 % sur un an atteignant 1,09 milliard de dollars.

Le marché de la recherche pèse aujourd’hui 36 milliards de dollars rien qu’aux États-Unis. Voir Facebook s’y positionner reflète donc bien les velléités du réseau social d’accroître ses revenus.

Si les investisseurs ont à première vue été déçus de ne voir aucune annonce majeure concernant la publicité sur le mobile – l’action a décliné mardi de 2,74 % pour atteindre 30,10 dollars – les perspectives qu’offre le Graph Search en matière de recherche recommandée et de son potentiel publicitaire, représentent une belle opportunité pour Facebook. Les analystes s’accordent toutefois pour dire que la gestion du mobile restera primordiale pour Facebook afin d’optimiser ses revenus.

Suite aux nombreuses difficultés boursières rencontrées récemment par Facebook, ainsi qu’à la perte d’1.4 million d’utilisateurs actifs sur le territoire américain pour le mois de Décembre, le Graph Search semble être une innovation clé pour relancer la machine. Première grosse innovation depuis la Timeline, ce moteur de « recherche sociale » représente un pari sur le long terme.

Depuis sa création en 2004, Facebook a été sujet à de nombreuses évolutions, pas toujours perceptibles des utilisateurs (paramètres de confidentialité). L’objectif de la formation « Promouvoir et gérer sa marque sur Facebook : animation, applications, Facebook Ads et ROI » est de retracer, de recontextualiser et de mettre en exergue les enjeux de ces évolutions.

Franck Perrier

Franck Perrier

Ecrire une réponse

Votre adresse email ne sera pas diffusée.