La crise de la Covid-19 a mis à mal toute une organisation de travail, de production et de liens sociaux dans les entreprises. Démocratisation du télétravail, report des projets, redéfinition des rôles et responsabilités des employés… La gestion de crise en entreprise, et plus particulièrement la détection de signaux faibles, devient un passage obligé pour garder la maîtrise des risques professionnels !

Repérer les signaux d’alerte : quelle importance ?

La communication de crise s’affiche comme l’un des piliers de toute stratégie de gestion de crise, et doit être anticipée. Selon Igor Ansoff, véritable précurseur dans ce domaine, « un signal faible est une information précoce de faible intensité annonciatrice d’une tendance, d’une menace ou d’une opportunité. Si ces éléments précurseurs sont détectés à temps et interprétés justement, ils permettent d’anticiper des tendances ou des événements importants et d’y réagir ».

Les organisations doivent ainsi optimiser leur processus de management des signaux faibles. Notez que ces derniers sont détectables avant qu’une crise ne survienne ! Par exemple, il n’est pas rare qu’une entreprise, faisant face à une grève, ait été confrontée auparavant à une boom du taux d’absentéisme, du mécontentement des employés, ou d’une détérioration de l’ambiance. Si l’on prend un marque, la fermeture de points de vente ou une baisse du chiffre d’affaires peut annoncer une crise économique.

Repérer les signaux d’alerte requiert toutefois une parfaite connaissance de son environnement interne et externe, ainsi qu’une attention continue qui peut paraître complexe et parfois superflue. Or, avec la crise sanitaire, cette identification des signaux devient nécessaire, notamment pour gérer sa communication de crise. Une procédure engageante, que chaque entreprise peut mettre en place par le biais d’outils techniques et humains !

À lire aussi >> Communication interne : synthèse des meilleurs outils en télétravail

Comment déceler les signaux faibles en entreprise ?

Vous l’aurez compris, cerner et s’approprier des signaux faibles sont essentiels pour prendre les bonnes décisions, lancer une stratégie pertinente, et savoir comment et quand réagir. Reste désormais à savoir comment reconnaître un signal faible pour l’analyser et l’exploiter dans son entreprise. Voici les pistes à suivre !

#1 Élaborer un plan de gestion de crise avec des scénarios dédiés

Il est primordial de définir dans un premier temps un plan de gestion de crise en entreprise. Et pour cause, anticiper la survenance d’événements impactant votre société va vous permettre d’en réduire les effets et les retombées afin d’en sortir plus rapidement. Deux étapes majeures sont nécessaires à une bonne gestion des risques :

  • Créer un scénario dédié, avec la définition de différentes intensités de risques. Cette étape permet de préparer un plan de gestion de crise proportionné et adapté,au vu de l’importance des événements.

Les mesures prises doivent être mises en œuvre le plus rapidement possible, en tenant compte de tous les aspects de communication, stratégiques, humains, sociaux, techniques, ou encore légaux.

Pensez également à déterminer les membres impliqués dans les scénarios de crise, ainsi que les missions et rôles de chacun. Une cellule de crise structurée, sécurisée et équipée doit être anticipée.

#2 Identifier et surveiller les éléments déclencheurs

Pour chaque scénario identifié, vous devez décrire les facteurs déclencheurs, afin d’organiser plus facilement l’anticipation et la gestion d’une crise :

  • Quels sont les signes avant-coureurs ?
  • Quels sont les événements précurseurs ?
  • Quels sont les signaux faibles annonçant les prémices d’une crise ? Il peut aussi bien s’agir de simples aléas sans gravité ni répercussions, que d’imminence d’une grave crise.
Exemple de gestion de crise @VeoliaEau – Dysfonctionnement du système d’assainissement (Basin Tampon Houlgate) suite à des orages en juin 2011.

Une fois les éléments déclencheurs repérés, il est important de les surveiller régulièrement en interne afin de savoir quelle importance vont prendre les événements.

Face à cette crise, Veolia Eau gère l’intervention sur le terrain, prévient les services de la collectivité, et consigne assidûment les événements dans une fiche de suivi.

À lire aussi >> E-réputation : les 4 étapes-clés de la communication de crise

#3 Partager ces pratiques de gestion de crise

Afin d’optimiser votre processus de gestion de crise en entreprise, n’hésitez pas à partager vos scénarios de risques et leurs facteurs déclencheurs. Administrateurs, équipe de direction et de management de crise… Chacun doit se sentir impliqué et en accord avec votre management de crise.

Pour ce faire, il est indispensable d’accompagner vos équipes au changement, avec la mise en place d’actions d’information et de transformation des mentalités. La crise de la Covid-19 amorcera sans doute une prise de conscience quant à la nécessité d’anticiper les risques en entreprise. Détecter les signaux faibles est un élément clé pour assurer la pérennité de votre société. C’est ainsi que pourra être lancée dans les meilleures conditions un plan de management de crise optimal.

Dans un contexte de crise ouverte, IDAOS, agence de gestion et communication de crise vous accompagne en temps réel au service de votre réputation ! Nos experts vous apportent conseil et assistance par la mise en place d’une méthodologie efficace et sur mesure.