Blog IDAOS

Fin des 140 caractères de Twitter : une (r)évolution nécessaire ?

Twitter serait prêt à s’affranchir de la limite des 140 caractères imposés jusque alors – les tweets pourraient très bientôt en compter jusqu’à 10 000. C’est en tout cas ce qu’a annoncé le site spécialisé Re-Code, relayant plusieurs sources internes à Twitter.

jackJack Dorsey, PDG du site de microbloging, a publié le 6 janvier un long message sous la forme d’une image.

Même si l’information n’a pas encore été confirmée officiellement par Twitter, ce changement pourrait intervenir dans le courant du premier trimestre 2016.
Jack Dorsey assure (rassure ?) que Twitter ne perdra jamais « la créativité et la brièveté, ainsi qu’un sens de la rapidité », qui sont des caractéristiques du site qu’il a co-créé il y a bientôt 10 ans. Et ce dernier d’expliquer : « Nous avons passé beaucoup de temps à observer ce que le gens font sur Twitter, et nous avons remarqué que beaucoup prennent des captures d’écran d’un texte pour le tweeter. Et si ce texte… était vraiment un texte ? Du texte qui pourrait être recherché, mis en valeur. »

L’ADN de Twitter menacé

La concision des tweets, voilà ce qui fait la force de ce réseau social. 140 caractères, pas un de plus, ou comment impacter en faisant court. Une marque de fabrique qui pourrait bientôt appartenir au passé…
Pourtant, l’aspect restrictif voire contraignant, inhérent à la brièveté des publications, favorise la créativité et l’instantanéité ; c’est sa force !

Quid des Tweetos eux-mêmes ?

Déjà la grogne monte, cette perspective étant loin de faire l’unanimité auprès des quelque 320 millions d’utilisateurs que compte le site à ce jour.
Beaucoup protestent…

caity
5 000 fois « no »… soit 10 000 caractères

… quand d’autres ironisent.

ramp

« Je suis impatient de ne pas lire vos futurs tweets de 3 pages »

Certains adeptes du tweet pourraient bien déserter la plateforme. Quant aux détracteurs du site, seront-ils confortés dans leur position, ou bien, à l’inverse, se laisseront-il séduire ?

Twitter, en perte de vitesse

Entré en bourse en 2013, Twitter voit son action d’abord bondir de plus de 80 %. Depuis, le nombre d’utilisateurs plafonne. Facebook fait la course en tête, WhatsApp, Instagram et LinkedIn sont eux-aussi loin devant.
Twitter n’a dénombré que 4 millions d’utilisateurs supplémentaires au troisième trimestre 2015, soit une progression s’élevant à 1,2 % seulement. Il s’agirait de la plus faible progression jamais enregistrée par une société cotée en Bourse, selon le Wall Street Journal.
L’annonce du changement a quant à elle entraîné une chute du titre de 2%.

Du microbloging au… bloging ?

Véritable canal d’information, de conversation, Twitter est le site d’influence par excellence. Il est possible, voire probable, que le passage à 10 000 caractères puisse entraîner une mutation progressive du site et induire des changements quant à l’utilisation de l’outil. Il semblerait que Twitter veuille conquérir de nouveaux espaces, séduire de nouveaux utilisateurs en nombre… Une opération qui s’apparente presque à un coup de poker.

Alors, pari risqué ou évolution dans le bon sens ? L’avenir le dira… en un tweet de 10 000 caractères.

La position d’IDAOS

Si avec 140 caractères Twitter a su s’imposer comme le lieu de l’influence, c’est qu’il interdisait la pratique de la langue de bois et des longs pavés institutionnels. Les communicants avaient dû, de ce fait, réinventer une langue concise, incisive, parfois impertinente. Il est à craindre que cette « réforme », si elle s’impose, ne menace ce mode et ce ton pourtant si précieux pour faire entendre sa voix sur Twitter.

Article préparé et rédigé par Charlie Delemarre

Franck Perrier

Franck Perrier

Ecrire une réponse

Votre adresse email ne sera pas diffusée.