Blog IDAOS

F8 : Comment Facebook challenge Google en réinventant le modèle publicitaire

Publié par Franck Perrier

La conférence Facebook F8 s’est tenue le 21 avril 2010 à San Francisco. Quelles conclusions peut-on tirer?

Je crois que la vision et les annonces faites par Mark Zuckerberg sont absolument cruciales dans l’évolution qu’on peut envisager vers un Web social qui identifie et cartographie les intérêts de chaque individu. Une fois cette cartographie établie, Facebook pourra déployer des recommandations publicitaires qui seront en grande affinité avec chacun d’entre nous, puisque basées sur nos intérêts, partagés et renforcés avec ceux de nos « amis ».

C’est une étape radicale vers un ciblage publicitaire plus qualitatif, avec donc des tarifs plus élevés pour les annonceurs. C’est aussi une alternative crédible à Google sous réserve de bonne exécution de ce projet dans les mois à venir.

Facebook : une alternative crédible au modèle publicitaire de Google?

Dans l’immédiat, les revenus générés en 2009 par Google ($23,7 milliards) et Facebook (estimés à $700 millions) sont à des années lumière l’un de l’autre. C’est le modèle publicitaire qui est visé cependant.
Chez Google, les annonces publicitaires sont poussées sur vos recherches et le résultat de celles-ci sont rarement pertinentes. Même si localement des acteurs peuvent émerger, il n’existe pas d’alternatives sérieuses globales à la prédominance de Google par ses concurrents directs comme Yahoo!.

Lors de son intervention Mark Zuckerberg a annoncé 3 innovations : Open Graph, les Plugins sociaux, et de nouvelles API. Chacune de ces innovations va contribuer à renforcer le modèle publicitaire Facebook. En voici la synthèse que j’ai résumée dans un tableau et que je détaille dans la suite de ce billet.

Synthèse conférence F8

Open Graph

Le Web est constitué d’un ensemble de liens non structurés entre les différentes pages. En mettant les gens au centre de ce réseau et en liant les communautés de chacun, Facebook donne la possibilité de créer un Web plus intelligent et personnalisé : l’Open Graph (Graphe Ouvert). Avant, il y avait une communauté pour la musique (Pandora), une communauté pour les réseaux d’amis (Facebook) et ainsi de suite. Mais ces communautés ne se recoupaient que peu et le Web ressemblait à un ensembles de graphes fermés et isolés les uns des autres. Aujourd’hui, Facebook ouvre ce graphe et combine l’ensemble du réseau en un seul : l’Open Graph qui va nécessairement impacter la taille des bases de données et donc le volume ciblé pour les annonceurs.

Les Plugins sociaux Facebook

Plugins
Pour ajouter de la pertinence à cette visualisation du Web, Facebook a annoncé l’arrivée de nouveaux plugins sociaux qui vont permettre aux utilisateurs d’avoir accès à un contenu personnalisé sur les sites qu’ils visitent même si c’est la première fois qu’ils s’y rendent. Ces plugins relient aussi différents véhicules du Web : ordinateur, mobile, périphériques comme les Tablets, les télévision ou les consoles de jeux. Au caractère social de Facebook est rajouté une dimension instantanée qui permet aux utilisateurs sans être connectés sur le site qu’ils visitent d’avoir accès à un contenu social personnalisé. On mesure bien l’ambition affinitaire dont Facebook saura faire usage sans qu’on sache à ce jour exactement comment.

De nouvelles API Facebook largement simplifiées

La fonctionnalité « I like » remplace la fonctionnalité « Devenir Fan ». Auparavant, il fallait maîtriser de très nombreuses API pour intégrer Facebook à son site. Aujourd’hui, rien n’est plus simple. Il suffit aujourd’hui d’une ligne de code pour afficher un bandeau d’amis qui « aiment » le site visité. Une deuxième ligne de code permet d’afficher l’activité récente des amis du visiteur sur le site visité. La complexité de l’API Facebook longtemps reprochée à ses créateurs vient d’être balayée avec cette nouvelle évolution de la plateforme. Dans cet esprit affinitaire spécifique à Facebook, le phénomène de viralité va s’accélèrer et impacter les volumes.

Nous verrons au cours des prochains mois la mise en oeuvre de cette stratégie qui est le prémice d’une guerre ouverte entre Google et Facebook.

Voici les liens à suivre pour en savoir plus:

Comment utiliser les nouvelles fonctionnalités :

Franck Perrier

Franck Perrier

2 commentaires

Ecrire une réponse

Votre adresse email ne sera pas diffusée.